Clairelise May Chobelet - Artiste Peintre, Plasticienne, Pédagogue

accueil - galerie - expos - écrits - stages - actualités - portrait - liens - contact

Biographie | Presse | Livre d'or | impressions

biographie

ClaireLise May CHOBELET, peintre.

Croquis sur le motif et tableaux d’atelier.

Elle est peintre avant tout, et puis aussi pédagogue. C'est une seconde nature. Elle possède le don de la transmission de ses acquisitions artistiques, et les progrès remarquables de ses élèves la ravissent et l'émeuvent. Le terme de "plasticienne" convient à définir son travail mais lui parait trop "à la mode".

Ses axes de travail ? Le paysage et les ciels normands bordés d’une mer couleur d’huître mais surtout la "figure humaine", depuis La rencontre avec sa muse : Gabrielle. 

Le lien entre ces sujets ? L'ondulation des vagues et des collines avec la sensualité délicate des nuages que l'on retrouve sur un visage ou dans la courbe d’une hanche.

        D’abord, ça n’a l’air de rien.

On est en Normandie, au Havre, devant la façade de briques blondes et ocre d’une maison toute semblable aux  autres. On franchit le seuil. L’escalier craque sous nos pas. Le ciel est présent sur les murs, sur les petites toiles carrées ponctuées par les cirrus et cumulo-nimbus.  Encore un étage, et les toiles jonchent les marches ou recouvrent  les murs de la cage d'escalier, à la manière des ateliers du XIXe siècle.

Des pots fumants et des bols empilés sur de longues toiles kakémono achèvent d'étonner le visiteur qui se demande si l'auteur de ce travail est la même personne, tant les sujets sont différents.

La voix de Marcio Faraco  -chanteur Brésilien de bossa nova-  nous guide jusqu’à l’atelier, comme l’odeur d’un gâteau sortant du four…

On pousse une porte portant un petit panneau émaillé "entrée des artistes" annonce la couleur. Clin d'œil d'humour complice aux élèves des stages de peinture et dessin.  L'atelier  immaculé est baigné de soleil et nous dévoile ses premiers secrets : visages peints et corps drapés sur le thème de "l'Homme Universel", celui de tous les continents, parfois androgyne et toujours sans artifice.

Sur des étagères, au milieu des livres d'art, des modelages en terre cuite de femmes endormies se cachent derrière une sellette sur laquelle sèchent de petits bustes d’enfants en argile.

Des toiles, des dessins sur les murs, croquis pris sur le vif dans un train, un concert de musique, un déjeuner dominical, des vacances familiales,  pages arrachées de son carnet de croquis qui la suit partout. Elle dessine tous les jours, tout, n’importe quoi, avec le premier outil  qu'elle trouve au fond de son sac : stylo bille, crayons graphite, pierre noire. 

ClaireLise Chobelet  entre dans l’univers pictural figuratif dans les années 80. Elle s'oriente vers des études en Ecole de Commerce après avoir tenté d'entrer aux Beaux Arts de Lyon, (France) dont elle est originaire, à 15 ans. Trop jeune et sans préparation, elle renonce provisoirement à ce rêve, qui va la rattraper très vite.

A 20 ans, par les chemins détournés, elle retrouve cette passion débordante qu’est la peinture et le dessin aux cours du soir de l’école des Beaux-arts de Lyon, dans l’atelier du maître Paul Clair. Une longue amitié nait avec Catherine Feuillet, peintre et modèle, qui expose et enseigne toujours aujourd'hui à Lyon.

Après avoir rencontré l'homme avec qui elle partage sa vie,  elle s'installe en Normandie et s'inscrit aux cours du soir de l’école d’Art du Havre, dans les classes des peintres Jean Maufay et François Martin.

A l’heure où beaucoup de peintres de sa génération se tournent résolument vers l’abstraction lyrique, elle récuse les oppositions hâtives des amateurs de dernière mode. Toutefois la liberté de touche dans  l’œuvre de Nicolas de Staël, Whistler,  Alechinsky ou Gouast la fascine.

Les influences sont diverses et variées : son travail l’emmène parfois à la frontière du réel.  Pendant des années, elle sentait confusément trop de "bavardage" dans ses tableaux : « S'efforcer d'inscrire moins de détails narratifs, pour laisser place à l’imaginaire du spectateur. Savoir s'arrêter, voilà ce qui est le plus difficile à appréhende pour le peintre ou le sculpteur.  »

Des rencontres qui vont  bouleverser  son regard.

2000 > Le modelage s'impose avec les cours de la sculptrice Liliane Gutierrez dont les sculptures en terre cuite l'émeuvent au plus haut point. C'est toujours ce sentiment qui la guide dans ses choix artistiques.

2003 > L’été  est marqué par sa rencontre avec Fabienne Paire, céramiste de talent. Cette dernière lui transmet quelques unes de ses connaissances à l’occasion d’un stage de poterie. Elles renouvellent l’expérience l’été suivant. Fabienne découvre le travail de ClaireLise et l’invite à exposer dans sa galerie crémolane : la Galerie du Four Banal. Le thème de cette exposition " pots et bols" est totalement influencé par cette transmission de l’amour du modelage de la terre que Fabienne a su lui faire partager.  Elles mettent en scène, ensemble, les toiles et les céramiques d'art sur les cimaises et les étagères de la galerie.

 

2004  >  elle découvre l'œuvre de Hanneke Beaumont : des sculptures d'hommes, deux fois grandeur nature, dans des attitudes d'une sobriété déconcertante.

2005  >  Gabrielle devient sa muse, après une furtive rencontre lors d'une balade à la plage du Havre.  Gabrielle vient poser dans son atelier et une complicité s'installe, à demi-mot.  C'est le début d'une recherche picturale intitulée "Homme" qui est toujours au cœur de son travail actuel. Un Homme Universel, parfois androgyne, issu de tous les continents, un personnage énigmatique qui porte une étoffe enveloppant son mystère.

L'observateur s'y projette, tente de deviner… Rien d'autre n'est à découvrir  que sa propre émotion face à ce personnage qui marche vers l'avenir.

Le bonheur de la transmission.

En 1996, une association lui a demandé de donner des cours, puis une autre… Elle sent que cela la passionne et que les élèves progressent magnifiquement. Depuis, elle anime régulièrement des stages dans différents lieux. Le musée des Beaux Arts André Malraux du Havre la sollicite régulièrement pour animer des ateliers adultes ou enfants. En 2009, le musée lui demande de réaliser plus de 35 petites toiles qui entrent dans le contenu d'une grande mallette pédagogique destinée aux guides conférencières et aux enseignants.

Clairelise Chobelet considère que la transmission de ses connaissances fait  partie intégrante de son travail de peintre. Elle sait que l'activité artistique est un outil puissant d'expression et de développement personnel et un vecteur de libération et de transformation. En 13 années d'enseignement, elle a bâtit une pédagogie dont les sources sont le ressenti, l'intuition et le potentiel que chacun possède, même si parfois tout semble enfoui, voire oublié … La reconnaissance des potentiels individuels est le fondement de toute acquisition. Elle estime que l'épanouissement et la reprise de confiance en la créativité passe par  le respect du rythme de chacun et la pluralité des niveaux au sein de chaque atelier.

 

Haut

 

Articles

de

presse

Les nus de ClaireLise Chobelet

ClaireLise Chobelet, qui expose pour la première fois ses œuvres à l’antenne municipale du C.C.I., a fait du dessin la matière essentielle de son inspiration. Ce qui mérite d’être souligné, car ce n’est pas fréquent aujourd’hui de vouloir se consacrer au dessin et au dessin seul, de nus en particulier. Nous voyons des encres et des crayons représentant des nus et des visages aux traits animés, des formes aux galbes caressants, et des attitudes naturelles qu’on dirait sortir du papier. Car il y a beaucoup de spontanéité dans ces poses d’après modèle vivant.  Bien plus, il y a beaucoup de franchise dans ces tracés qui ont la vigueur et la  rondeur de dessins de sculpteur. (…)

Alexandre Vernon

Havre Libre

Centre de Commerce International

Oct 1992

LA SEDUCTION DE LA MER

Pour cette artiste lyonnaise venue au Havre il y a une dizaine d’années, la découverte de la mer est une révélation. (…)

C’est ainsi qu’à la galerie Jean-Marc où elle expose ses dernières toiles  où la mer est omniprésente par ces vagues déferlantes aux crêtes blanchâtres, par ces horizons infinis qui se perdent dans des ciels ventés, par ces nuages fugitifs où quelquefois on distingue un ange, par ces mouettes criardes dansant leur ballet infernal.

La mer … dans sa lumière magique et changeante, où l’âme se confond dans son éternité, et notamment par ses formats allongés ou au contraire dans une étroite verticalité, cette immensité et aussi cette mouvance perpétuelle. (…)

Rien que la mer souvent sans bateau, sans une seule voile, sans un seul repère terrestre, comme si on était au milieu de l’océan.

Et on entendrait presque le halètement de son ressac.

 

Expo Femmes et Création

(…) ClaireLise Chobelet, avec ses pastels de femmes endormies; rayonnantes ou inquiètes, ou ces corps de femmes traités avec tout l’académisme du 19 ème.

F.D.

Havre Libre

Théâtre de l’Hôtel de Ville

Mars 1994

Le dessin : la pureté de l’expression

(…) Avec ClaireLise Chobelet, on atteint le domaine du portrait. A la mine de plomb uniquement, ce sont des portraits d’une grande finesse, bien sentis, reflets d’une âme contemplative.

 Havre presse

Expo galerie Jean-Marc

1997

 

LE DON DU PORTRAIT

Pour une spécialiste du portrait et du dessin, ces peintures marines à l’huile dédiées à la mer forment un bel acte de foi devant lequel on  ne peut rester insensible.

D’une tout autre facture sont ses dessins et ses huiles de personnages. ClaireLise Chobelet à le don du portrait. Elle sait d’un incomparable coup d’œil saisir le caractère de la femme qui pose en face d’elle, et le traduire d’un crayon infaillible. Elle capte l’étincelle de vie dans le regard de son modèle. Ce qui donne ces portraits spontanés, ces attitudes rêveuses, et aussi ce souci de vraisemblance qui nous les rend encore plus proches, sublimé par une peinture délicate aux teintes en transparence .

On remarquera en particulier sa série des Muses : Euterpe, Érato, Terpsichore, Uranie, Thalie, à la présence si forte, et ces jeunes beautés qui, toutes, possèdent un charme exquis, parce que simple et naturel.

 

Alexandre Vernon , Critique d’art

HAVRE LIBRE  , ,mars 1998

Expo Galerie Jean-Marc—LE HAVRE (76)

 

La séduction de la mer

C’est ainsi qu’à la galerie Jean-Marc  ClaireLise Chobelet expose ses dernières toiles où la mer est omniprésente par ces vagues déferlantes aux crêtes blanchâtres, par ces horizons infinis  qui se perdent dans des ciels ventés, par ces nuages fugitifs où quelquefois se distingue un ange (…). La mer, dans sa lumière magique et changeante, où l’âme se confond dans son éternité et notamment par des formats allongés ou au contraire dans une étroite verticalité, (…) rien que la mer, sans bateau, sans une seule voile, sans un seul repère terrestre, comme si on était au milieu de l’océan. Et on entendrait presque le halètement de son ressac.

Pour une spécialiste du portrait et du dessin, ces peintures marines à l’huile, dédiées à la mer forment un bel acte de foi devant lequel on ne peut rester insensible. Mais d’une tout autre facture sont ses dessins et ses huiles de personnages. ClaireLise Chobelet a le don du portrait. Elle sait d’un incomparable coup d’œil saisir le caractère de la femme qui pose en face d’elle, et le traduire d’un crayon infaillible. Elle capte l’étincelle de vie dans le regard de son modèle. Ce qui donne  ces portraits spontanés, ces attitudes rêveuses, et aussi ce souci de vraisemblance qui nous les rend encore plus proches, sublimé par une peinture délicates aux teintes en transparence. On remarquera en particulier sa série des Muses : Euterpe, Érato, Terpsichore, Uranie, Thalie, à la présence si forte, et ces jeunes beautés qui toutes, possèdent un charme exquis, parce que simple et naturel.

A. Vernon

Expo Galerie Jean-Marc

 

Non à la barbarie.

Tel est le slogan que scande une trentaine d’artistes de la région depuis plusieurs semaines. En effet, devant les massacres perpétrés presque quotidiennement en Algérie, une petite poignée de philanthropes  a décidé de mettre ses talents au service des droits de l’Homme. (…) Chaque artiste a composé une œuvre symbolique en essayant de mettre en avant  ses propres sentiments face au drame qui oppresse l’Algérie. Preuve flagrante que l’art peut se liguer contre la barbarie comme l’avait déjà montré Picasso et son célèbre Guernica.

Liberté Dimanche

Expo centre Juliobona   Janvier 1998

Au fond  du cœur

On peut admirer les œuvres de ClaireLise Chobelet, spécialiste du portrait et du dessin, qui s’est mise à peindre la mer depuis peu. « Croire longtemps que l’on n’aime que la montagne et se laisser apprivoiser par la mer. Passer des années à la regarder, sans rien noter. Et dans une frénésie, avoir soudain  envie de montrer ce qui s’est inscrit à tout jamais au fond du cœur » a t-elle souligné lors de la dernière exposition qui lui était consacrée. Émouvant témoignage de ce qui se passe dans l’âme d’un artiste.                                                                    A.L.  Havre Libre

Galerie Jean-Marc / Le Havre

Avril 2000 

« Ciels et cieux » de ClaireLise Chobelet

Il la fascine depuis qu’elle est arrivée au Havre. Il, le ciel. Sa lumière, la mer qui s’y reflète, les nuages toujours changeants. Pour elle, artiste des Beaux-Arts de Lille, de Lyon, puis du Havre, spécialiste du portrait et du dessin, c’est une façon de s’ouvrir à l’espace immense , infini qui comble sa soif d’artiste toujours en recherche. L’exposition présente  le fruit de 2 ans de travail. Huiles de petites et grandes tailles et pastels au trait spontané invitent le spectateur à éprouver cette semblable émotion devant  « Ciels et Cieux » : « J’ai choisi ce nom pour mon exposition en lien avec mon travail de portraitiste » confie ClaireLise Chobelet avec son sourire radieux. « Ciels et Cieux, cela se rapproche du terme « celles et ceux » qui désignent mes modèles vivants ».

Le ciel aussi peut être défini comme modèle vivant. Il a fallu à l’artiste de longs temps d’apprivoisement : « Je l’ai d’abord observé, sans rien noter, afin que cela s’imprime en moi. Après ce temps de mémorisation, j’ai dessiné des croquis que j’ai repris ensuite en atelier. Le ciel n’est jamais ennuyeux. Au cours des ateliers que j’anime au Musée Malraux sur  ce thème, j’aide mes élèves à réaliser cette extraordinaire  richesse picturale qu’il représente.                                                                    A.L.

Havre Presse

 Espace d’exposition Harmonia Mundi

Octobre 2001

 

Trois « Drôles de dames »

(…) ClaireLise Chobelet nous invite directement au voyage  dans ses huiles sur toiles relatant le ciel et la mer. Depuis 10 ans, la Havraise de cœur écume les cimaises locales en se spécialisant dans le nu féminin et le portrait. Pour cette exposition, l’artiste, attachée  fortement aux ciels normands, aborde le thème des nuages, leurs courbes voluptueuses, leurs messages… qu’elle peint avec autant  de plaisir et les mêmes sensations que les nus (…)

Le Courrier cauchois

Expo Grenier à Sel / Gainneville

Mars 2002

 

L’art en pole position

(…)un atelier de peinture orchestré par une artiste, ClaireLise Chobelet, invitée d’honneur, sachant admirablement retranscrire sur la toile le mouvement d’une vague, le passage d’un nuage. A ses cotés, les enfants auront non seulement découvert les grands de l’impressionnisme, mais aussi appris le maniement du pinceau, l’art et le manière de déterminer les thèmes à aborder, le choix judicieux des couleurs et la mise en valeur de leur réalisations (..)

Le Courrier Cauchois

Expo Grenier à Sel / Gainneville

Octobre 2002

 

(…)C’est dans l’âme de Boudin que ce peintre nous emmène dans un voyage unique. Le ciel, les ciels de Normandie sont la source d’inspiration de cette Havraise originaire de Lyon. Elle peint ses formes, ses courbes  avec autant d’émotion que s’il s’agissait de corps. Des heures à regarder ce qui se passe au dessus de sa tête pour un résultat unique. Ses œuvres donnent à imaginer un autre monde. Une facture originale entre le figuratif et l’abstrait, comme un recueil inédit d’histoires d’amour. (…)

Denis Chambrelan

HAVRE PRESSE

Expo Grenier à Sel

GAINNEVILLE

(Normandie)

Mars 2002

Un salon d’arts plastiques en mouvements.

(…) Jeanine Connet, adjointe aux affaires culturelles, a eu l’idée de génie de demander à l’invitée d’honneur, ClaireLise Chobelet, d’animer des ateliers de peinture pendant les  mois de septembre et octobre pour le bénéfice des classes de l’école Louis Aragon.  L’artiste a proposé à ses élèves, en s’inspirant de l’œuvre de peintres tels que Boudin, Manet, Whistler ou Matisse de donner libre cours à leur imagination sur ces thèmes. La qualité des travaux, auxquels tout un coté de la salle est consacré, témoigne des bienfaits que cette initiation à la pratique artistique leur a apporté. Pour sa part, ClaireLise s’est appliquée, dans ses tableaux, à traduire le mouvement des nuages dans un ciel changeant, ou celui des vagues, déchainées ou apaisées selon l’état de la mer.(…)                    

           B.P.  

 Paris Normandie

Salon des Artistes / Gainneville

Octobre 2002

 

 

Haut

livre d'or

Rubrique en cours de construction